TADAKA MUDRA

TADAKA MUDRA

Publié le 21/09/2020

Séance autour de la Tadaka Mudra

Le terme Mudrâ dans le langage technique du yoga désigne des attitudes corporelles, des gestes parfois particuliers ou très souvent certaines parties du corps sont mises en contact entre elles. 

Dans l’enseignement traditionnel le terme Mudrâ est utilisé à chaque fois qu’il est question de saisir, d’orienter puis de sceller l’énergie, c’est à dire l’enfermer à l’intérieur du corps, tout en lui permettant de circuler librement, et enfin de la concentrer.

Tadâka mudrâ, la mudrâ dite de l’étang ou du puits, parce qu’elle fait référence à l’élément eau dans le corps, n’est autre que Uddîyâna bandha effectué en décubitus dorsal. Cette position facilite la prise de conscience de la sensation de la rétraction abdominale par le fait de l’application de la région lombaire contre le sol. 

Cette mudrâ engage la région du plancher pelvien dans l’expiration longue et fine ainsi que la région de l’abdomen et particulièrement le nombril qui se rapproche de la colonne vertébrale pour former un creux, qui s’accentue au moment de la rétention en poumon vide lorsque le nombril est tracté vers la colonne et tirer légèrement vers le haut, entrainant toute la région du rectum. Ce mouvement est un début d’initiation à la pratique des ligatures inférieures que l’on nomme bandha. 

Le nombril sera ensuite relâcher avant l’inspiration pour laisser la cage thoracique se remplir naturellement sans pousser sur le plancher pelvien. 

Ce mouvement produit un massage en profondeur de l’abdomen et favorise l’activation de se que l’on appel en yoga «le feu digestif» c’est à dire cette capacité à transformer la matière, a distribuer l’énergie dans le corps, et à éliminer les impuretés, se que est favorable pour le maintien de la santé d’un point de vue psychosomatique. Il aura également une action sur le transit intestinal, la remontée des organes, il mobilise en douceur le périnée, stimule la circulation sanguine et favorise la musculature de la sangle abdominale. 

L'image ci contre illustre la même attitude dans se que le Docteur De Gasquet nomme "la fausse inspiration thoracique".

Séance à reprendre à la maison 

Toutes les actualités